• Francais
  • Anglais
Recherche

NOUS CONTACTER
Pays du Bessin au Virois

ZAE Route de Caen
14400 BAYEUX
Tél : 02.31.21.06.10
Fax : 02.31.21.08.13
NOS PARTENAIRES

Cette réalisation a été cofinancée par l'Union européenne dans le cadre du programme LEADER+

Imprimer

Diagnostic du territoire

 

La Région Basse-Normandie et l’ADEME ont missionné un cabinet d’étude (« Explicit ») pour effectuer un bilan « effet de serre » à l’échelle de la région et des territoires. Cette étude a permis de mesurer les quantités d’énergies consommées sur le territoire et ses émissions de gaz à effet de serre pour l’année 2005.


CONSOMMATION D’ENERGIE





 Répartition des consommations d’énergie sur le Pays du Bessin au Virois en fonction des secteurs d’activité
 
L’habitat et les transports sont les secteurs les plus consommateurs d’énergie (respectivement 40 et 34%). C’est une caractéristique majeure des territoires ruraux, où domine le chauffage individuel et où les transports en commun sont moins développés.

En tout, plus de la moitié de l’énergie consommée sur le Pays du Bessin au Virois provient du pétrole. L’électricité compte pour 18% de l’énergie consommée, puis viennent le bois et le gaz naturel, chacun d’eux comptant pour 13%.
 
 

EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE


Une part importante liée au caractère rural du territoire



Le Pays du Bessin au Virois est un territoire rural avec une forte identité agricole, qui se traduit dans ses paysages.

Les consommations d’énergie sont à l’origine de gaz à effet de serre (GES), comme le CO2. On qualifie ces émissions d’«énergétiques».

De nombreux autres gaz sont également générateurs d’effet de serre mais sont d’origine « non énergétiques » par exemple : les phénomènes de dégradation microbiologique, comme la fermentation (méthane produit par les ruminants, protoxyde d’azote suite à la fertilisation des cultures),
ou des activités humaines comme la production de gaz frigorigènes.


 


 

Les émissions de GES, énergétiques ou non énergétiques, sont mesurées en « tonnes équivalent CO2 » (teq CO2).
Le Pays du Bessin au Virois émet au total 1900 kteq CO2. C’est 11,9% des émissions régionales totales.

L’agriculture est responsable de 54% de ces émissions, principalement non énergétiques.

Téléchargez le bilan à effet de serre du territoire


 


 LE POTENTIEL EN ENERGIES RENOUVELABLES


Le potentiel en énergies renouvelables permettrait au maximum un taux d’indépendance énergétique de 65 % en intégrant le projet de parc éolien en mer au large de Courseulles. Cependant, l'électricité produite par ce parc alimentera toute la Basse-Normandie et couvrira 15% de sa consommation. En excluant cette production du calcul, notre potentiel d'autonomie tombe à 26%

C'est pourquoi, l’indépendance énergétique ne peut s’obtenir qu'en réduisant fortement nos consommations.

 

Les ressources les plus importantes sont le bois énergie et l'éolien. La méthanisation pourrait également être une source non négligeable d’énergie verte, à condition de pouvoir collecter et valoriser spécifiquement davantage de biodéchets.

D’autres techniques de production d’énergie sont au stade d’expérimentation, notamment au niveau des énergies marines ; elles ne sont pas comptabilisées ici, mais pourront à l’avenir compléter le potentiel du territoire.

 


ETAT DES LIEUX DES EMISSIONS DE GES ECONOMISEES EN 2009



Au total, 40 469 teq CO2 ont été évitées en 2009 grâce au développement des énergies renouvelables (d’après les chiffres de l’observatoire des énergies renouvelables, source Biomasse Normandie, pour l’année 2009).


Le bois énergie est le secteur le plus important,  il est responsable de 73 % des GES évités, grâce aux nombreuses chaudières bois installées sur le territoire.




L’éolien vient en deuxième position, avec 27 % des GES économisées, pour 3 parcs éoliens (Saint-Martin-des-Besaces, Sallen et Rully), comptabilisant au total 22 éoliennes.



 
Liste des installations d’énergies renouvelables sur le site de Biomasse Normandie

Cartographie des principaux sites de production d’énergie renouvelable sur le site de géo-localisation régional SISTER (bois énergie, solaire thermique, photovoltaïque et éolien)



Par ailleurs, 62 teq CO2 ont été évitées grâce à des travaux d’économies d’énergies repérées par l’Observatoire régional (travaux financés dans le cadre du Chèque Eco-Energie régional).

Le tri et le recyclage des déchets permettent également de limiter les émissions de GES. Près de 5100 teq CO2 ont été évitées en 2008 grâce à la valorisation d’un peu plus de 13 300 tonnes de déchets (poubelle jaune, verre, acier, aluminium...)  !

.
 

 Agenda

Consultez tout l'agenda


 Actualités

Consultez toute l'info

Facebook Twitter
Realisation Web-Interactive